1955 à 1975: saisons d'évolution

A la tête de l'orchestre: M. Balay, professeur au Collège Henri Vincenot, de Chalindrey et musicien dans l'âme, introduit paisiblement des méthodes plus adaptées aux temps présents. Peu à peu, les effectifs évoluent: de 24 en 1955, le nombre de musiciens passe à 69 en 1956; ils sont 89 en 1961. 
Forte de l'Ecole de Formation Musicale(ou solfège) qui l'accompagne, La Lyre Cheminote et Fanfare Municipale obtient, en date du 3 septembre 1971, l'Agrément Ministériel en Qualité d'Education Populaire. 
Ses élèves passent les examens de la CMF avec succès. 
De mutations en départ en retraites, les chefs d'orchestre se succèdent. Après le départ de M. Balay, M. Obrecht prend la suite jusqu'en 1972. Vient alors M. Coulon. M. Malherbe le remplace en 1974. 
En 1978, M. Antoine prend la baguette du chef. Pendant tout ce temps, les musiciens font d'énormes progrès et leur répertoire s'élargit; la Société musicale se bonifie au point de passer en tête de toutes les Sociétés du Sud Haut-Marnais.           Se distinguant par la qualité de ses interprétations, la Lyre est affiliée à la C.M.F. (Confédération Musicale de France), par le biais de la Fédération Aube/Haute-Marne, et à l'U.A. I. C. F. (Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Français) 
La Lyre prend ses quartiers au C. S. C. (Centre Socio Culturel de Chalindrey), dès sa construction, en 1969. Entre classe de solfège au premier étage, et salle de répétition au sous-sol, il faut partager les pièces destinées aux cours d'instruments avec d'autres ateliers.
En 1979, M. Beurier, soutenu par la municipalité de l'époque, dote l'orchestre d'un chef de musique. Il désigne Nathalie Voillemin-Lallemand pour diriger les 67 musiciens, filles et garçons en proportions égales, et assurer les cours de solfège à une quarantaine d'élèves, pour quatre niveaux de formation. Soit un total de plus de 110 membres au sein de l'Association. C'est à cette époque aussi qu'apparaît épisodiquement l'Orchestre Junior.
 
Un des meilleurs moteurs de progrès étant de se mesurer aux autres, la Lyre participe régulièrement aux concours nationaux de la C.M.F., et intègre ainsi le classement national des Sociétés de Musique. Bourg-en-Bresse  en 1983 et Vitry le François en 1985, sont les premières "compétitions" auxquelles l'Harmonie a participé, avec Mme Lallemand.