4 Fin du XXème siècle

Depuis 1989, c'est Marie-Christine Rémongin qui dirige la destinée de l'Orchestre d'Harmonie de Chalindrey. Elle débute la musique sur les rangs de son Orchestre, et poursuit au C.N.R.R. (Conservatoire National de Musique de Région) de Besançon (Doubs-25); elle y obtient tous les diplômes indispensables à l'exercice de sa profession. Passionnée par la direction d'orchestre, elle décroche son DE. (Diplôme d'Etat) en 2002.
Compétente, dotée du dynamisme et de l'enthousiasme de ses 19 printemps, avec l'aide du Conseil d'administration, et grâce au travail de volontaires, Marie-Christine va mettre toute son énergie à développer l'école de musique et à amener l'orchestre aux niveaux les plus hauts. 
Aux professeurs de flûte traversière, de tuba (saxhorn), et trompette qui assuraient aussi, comme ils le pouvaient, les cours des autres instruments, viennent s'ajouter : les professeurs de saxophone, trombone à coulisse, de clarinette et percussions.Marie-Christine crée une classe d'orchestre en septembre 1991: motivation au travail pour les plus jeunes, il est un tremplin «sine qua non » permettant d'accéder aux rangs de l'Orchestre d'Harmonie, ou «Grand Orchestre ».
Les « apprentis » ayant bien évolués et voyant leur nombre s’accroître par l’arrivée de nouveaux élèves débutants, un second orchestre d’élèves verra le jour en 1995, permettant de les répartir par niveaux plus homogènes. 
Pour l’émulation des néophytes, ils s’appelleront « Orchestre A et Orchestre B »
En 1992, la Lyre Cheminote et Fanfare Municipale innove avec la première classe de cor d'harmonie, du département. Les classes de hautbois, en 1995 et de guitare en 1999, portent le nombre de professeurs à 11 en 2004, pour 3 seulement en 1989. Tous les professeurs sont des professionnels, diplômés et médaillés de C.N.R. pour l'instrument qu'ils enseignent.
Innovation encore, avec le stage d'été, initié en 1992, dont la caractéristique est d'accepter aussi les musiciens débutants: de nombreuses vocations musicales ont vu le jour au cours de ces stages. 
Un des meilleurs moteurs de progrès étant de se mesurer aux autres, la Lyre participe aux concours nationaux de la C.M.F.
Oyonnax (1991), Besançon (1994), Sanvignes-les-Mines (1999), de nouveau Oyonnax (2003) et Dijon-Saint Apollinaire en 2015, sont les concours passés sous la houlette de Marie-Christine Rémongin.
Environ 60 musiciens dans l'orchestre d'harmonie, de moyenne d'âge de 20 ans, 140 élèves pour l'école de musique et dix-huit membres au Conseil d’Administration : c'était déjà plus de 200 membres qui constituaient la Lyre Cheminote et Municipale de l'an 2008, appellation qu'elle reçoit en novembre 1999.
Un second Orchestre A voit le jour en  2000, conjointement avec l’intégration des nouveaux locaux, rue Jean Jaurès, offrant l’opportunité aux élèves de choisir l’horaire qui leur convient le mieux et de recevoir à la suite, les différents cours  dispensés à l’Ecole de Musique (Formation musicale, Cours d’instrument et d’orchestre).Programmé le mercredi matin, il disparaîtra avec la modification du calendrier scolaire.
La collaboration de la « municipalité du passage au second millénaire » a grandement contribué à permettre la réalisation du nouvel établissement, où l’Association a d’autant plus de chances de s’épanouir.
Sans oublier l’action des nombreux anonymes, membres du C.A., ou simples parents d'élèves, continuellement « au feu et sur le pont » lors des manifestations : Fête de la Musique, Galette des Rois, Stages, journées pédagogiques, etc..., dont l'assiduité au travail permet d'entretenir et de soutenir une structure exemplaire.
A travers ses deux classes d'orchestre, la classe Improvisation, son harmonie et les formations réduites qui existent à des occasions ponctuelles, la Lyre assure plus ou moins une moyenne d'une prestation par mois, mais on peut en tout cas en compter soixante-dix par an !
Si la Lyre Cheminote et Municipale offre une formation musicale et instrumentale d’exception, c'est grâce à toute une équipe de gens qui œuvrent pour la réussite de l'organisation. 
A cette fin, ils ont trouvé une complémentarité: l'action désintéressée assure les finances pour rémunérer des professionnels; ces derniers, en retour, s’adaptent aux circonstances et à leurs élèves, offrent un enseignement au top et permettent un perfectionnement constant de l’Orchestre.
De cette collaboration active et fructueuse sont nés deux CD: « Hallucinations » en 1994 et « Projection » en 1999.
C’est ainsi, à l'heure où fleurissent un peu partout des initiatives intellectuelles de grande envergure, qu’il est, à Chalindrey, une de ces associations d'amateurs sur lesquelles reposent la vie culturelle et l'animation des communes rurales.
Par sa capacité d'enseignement et ses interventions toujours brillantes, la Lyre Cheminote et Municipale démontre, avec talent que le « populaire », loin d'être médiocre, peut être de qualité et, en tous cas, signifie « qui plaît à tous »
Un autre facteur de perfectionnement est la rencontre amicale avec d'autres orchestres: régulièrement, le Grand Orchestre se produit en concert avec une formation invitée. Chacun assure sa partie, puis les ensembles n'en font plus qu'un, le temps d'un ou deux morceaux. Cela donne lieu à des échanges et des invitations en retour.
Un atout dans la manche de l'association : elle ne craint pas de se produire en extérieur. D'abord, dans le cadre de manifestations patriotiques et de commémorations : 500ème anniversaire de la découverte de l'Amérique, Libération de Langres, année Mozart..., et à l'occasion de festivals nationaux ou internationaux: Paris (75), Lille (59), Metz (54), Tour(37, Vesoul(70), Epernay(51), Chalons en Champagne(51), Lyon (69).
Entre les " Dimanches musicaux de Châlon en Champagne", les 100 ans de l'Harmonie SNCF de Côte d'Or, la "Fête des Jonquilles", celle "de la Choucroute", des échanges avec Charleville-Maizière(08), Saint Marcel-les-Valence(69), Bons en Chablais(01), Port-sur-Saône(70)...la Lyre poursuit son bonhomme de chemin.
Mais ce n’est pas tout : la Lyre s’exporte loin de nos frontières avec succès. En septembre 2004, l’Orchestre d’Harmonie a participé aux Festivals Internationaux de Musique et de Folklore, à Shanghai et à Pékin, représentant la France avec un tel brio qu’il s’est retrouvé à la place d’honneur, la première, lors d’un classement final ! 
La Lyre concourt également à l'animation de la Commune de Chalindrey. Que ce soit par les participations aux cérémonies patriotiques, par les différentes manifestations non-musicales: (Vide-greniers, aprè-midi récréative du 14 juillet…) puis, bien sûr, par ses  spectacles.
En alternance avec les concerts traditionnels de musique pure, l’Association dans son ensemble (musiciens, famille de musiciens, amis de famille ou d’autres associations…) s’est réunie pour des spectacles complets : « Cinéma » (1999) « Lost Love »,( 2001), « Vidéodélyre »,( 2003), « Notes de Chine », (2005, racontant le périple chinois de l’Orchestre d’Harmonie), «Magie, Sorciers et Fantastique » (2008) , « La Lyre fait son cirque » (2010), « Le Portail du temps »(2014).
Les 75 années officielles de vie de l'Association ont permis, en avril 2006, de réunir quelques 400 anciens. L'espace de ce week-end de retrouvailles et de partage, "l'Orchestre des 75 ans" s'est formé: 200 musiciens, anciens, nouveaux, actuels, de "7 à....ans", selon l'expression consacrée, ont interprété d'un même élan: "L'enfant au tambour" et " Playing together, it's much better". Ce fut aussi un temps fort ou les plus anciens furent célébrés, tel Auguste Beurrier... 
Des retrouvailles qui ont aussi donné à d’anciens de La Lyre, envie de retrouver « les bancs de l’orchestre », ils ont repris goût à leur instrument, et aux retrouvailles avec les copains musiciens qui comme eux avaient laissé tomber...
Dès septembre 2006, L’orchestre Zen a vu le jour. Zen, un orchestre qui portait bien son nom.....
L'envie de rejoindre ses enfants, de faire comme eux, de réaliser « un rêve de gosse », a poussé de purs néophytes à rejoindre « le Zen », ayant ainsi la possibilité de partager, entre amis, le plaisir de faire de la musique, sans contraintes.
Exception faite du Concert Annuel de 2007, où le Zen a été invité à être en première partie de l'Orchestre d'Harmonie, comme tous les Ensembles des Elèves, l'Orchestre des plus de vingt ans se produisait une seule fois par an, à l'occasion de la Fête de la Musique.
La plupart des musiciens du Zen ayant intégré d’autres orchestres de La Lyre, et faute de nouveau, le Zen a jeté ses derniers feux pour la Fête de La Musique 2015.
Ces 75 ans ont provoqué une autre « naissance » : celle de « l’Atelier Improvisation ». 
Et il est étonnant de constater ce que produisent les élèves de « Babass » dès la fin du premier trimestre de travail! Grâce à l’Impro, des musiciens, trop peu sûrs d’eux, découvrent ce qu’ils sont capables de faire, de jouer et progressent du même coup quand ils reviennent sur les rangs de l’Harmonie